2012
Diffusion/commercialisation
Installation artistique
  • /
Présentation
Diffusion/commercialisation

The Mirror Lake Station

Par Mathilde Lavenne / Produit par La Malterie
Votez pour ce projet
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
Que se passe t’il de l’autre côté de la carte ? Comment suggérer la présence humaine dans un environnement à priori désertique et silencieux ? "The Mirror Lake Station" est une installation vertigineuse en 3D dans laquelle Mathilde Lavenne enjoint le visiteur à sillonner, planer, flâner, explorer. Elaborée en partenariat avec les chercheurs du laboratoire Ircica, la nouvelle pièce de Mathilde Lavenne génère, à la manière d’un Twin Peaks 2.0, un périple virtuel, intime et intuitif où il est question de racines et de forêts, de sommets et de profondeurs.
L’univers modélisé dans cette nouvelle étape d’Out of Space, "The Mirror Lake Station" est plongé dans le silence d’un lieu dont la présence humaine n’est visible uniquement que par les traces laissées dans le paysage. Il évoque les maquettes d’architecte, les décors de cinéma. Le modelé permet une liberté de création infinie, l’ordinateur calcule les ombres, la light box, les mouvements de l’eau, des nuages, du vent. Le monde est en réalité double, il est en effet possible de basculer de l’autre côté de la carte. J’invite le regardeur à réagir avec une table/écran rappelant le rapport d’échelle cartographique dont les éléments sont visibles en volume grâce à un système de capteurs créant une illusion de profondeur en détectant le visage du spectateur. Face à cette maquette /décor en volume, celui-ci est invité par un geste simple à parcourir le monde à l’aide d’une caméra dont le contenu se trouve projeté en simultané en face de lui. Les lacs dans lesquels se reflète l’environnement naturel fait écho à l’univers de Lewis Carroll et plus particulièrement à "De l’autre côté du miroir" écrit en 1871 et qui narre le voyage accompli par Alice derrière le miroir. C’est aussi une référence au symbole du miroir chez Borges qui renvoie l’aspect apparent du monde, reflétant une réalité qui n’est pas en eux mais inversée. Ils sont autant de réflexions de la conscience et d’autocontemplation, mais peuvent aussi être des portes. L’outil numérique me permet ici d’exploiter un phénomène inexplicable ou informatique comme un moyen pour faire basculer la réalité de ce qui est présenté à travers cette porte. Une sorte de bug visuel comme on peut les rencontrer parfois dans les jeux vidéo.
Le + du projet
L'enjeu, que les doigts soient reconnus ou pas dans le SDK utilisé, reste le même: aller vers des techniques d'interactions innovantes et qui font sens, dans le contexte de l'interaction gestuelle distante (proche). Réaliser un système de type table, en vision stéréoscopique, au dessus duquel on peut interagir via ses mains est un système tout à fait innovant, et un bon support pour réfléchir à de possibles techniques d'interaction, dans la mesure où l'utilisateur se retrouve devant une maquette virtuelle dans son espace d'interaction proche. Le contexte d'une installation artistique est de plus un bon contexte pour tester diverses approches, combinant les mains, utilisant dans la mesure du possible les mouvements des doigts, ainsi que la dynamique du geste. Les SDK existants sont complémentaires des travaux de l'équipe MINT, qui travaille à une couche logicielle intermédiaire (librairie GINA) permettant, à partir des mouvements des mains, de générer simplement des évènements d'interactions. Ces évènements sont récupérables par l'application via une interface de type OSC, facilement utilisable quelque soit le framework utilisé pour construire l'application contenu.
Mots-clé : Art contemporain
Partenaires

Ils ont travaillé sur ce projet

Les auteurs

Mathilde Lavenne
Artiste

Les producteurs

La Malterie
Lieu d'expérimentation de l'art

Les partenaires

Fred Chardin
Contribution : Sound design
Mathilde Grospeaud
Contribution : Scénographe et conception mobilier
b-i-g, bureau d'investigation graphique
Nicolas Millot
Contribution : travail de consultant graphisme
Geoffrey Sebille
Contribution : conception rédactionnelle

Les laboratoires de recherche

Laboratoire IRCICA, équipe du Mint
Retombées

Prix et distinctions

Prix (concours) Prix Pierre Schaeffer de la Scam 2014