2012
Développement
Médiation Culturelle
  • /
Présentation
Développement

PICrocholine

Produit par anaxa-vida / Partenaires principaux Museé d'histoire naturelle de Lille
Votez pour ce projet
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
Le projet vise à offrir aux musées une meilleure connaissance du parcours et du comportement de leurs publics en leur sein (arrêts, lecture des cartels,...)
Le projet "PICrocholine (Parcours, interactions, collaborations)" dans un musée permettra au musée de répondre à plusieurs objectifs importants en termes de compréhension et d’analyse des habitudes de ses publics, mais surtout d’adaptation de sa politique de médiation à l’intention de ces derniers. Les musées entament régulièrement des actions dont l’objectif est de comprendre l’origine et les profils de leurs publics, et ce afin d’améliorer la qualité de leurs informations, de leur accueil et de leur médiation. Fort de leurs outils, les musées travaillent actuellement sur la création d’un « observatoire des publics » qui leur permettront de suivre au plus près l’évolution des profils de leurs visiteurs afin de pouvoir répondre le plus efficacement possible à leurs besoins en lien avec les œuvres. Le projet "Parcours, interactions, collaborations" dans un musée s’avère être un outil important dans l’objectif de l’établissement de cet observatoire. En effet, les outils actuellement développés par les musées permettent d’analyser les profils des visiteurs compte tenu de critère d’origine, de type de public, de répartition dans l’année, de sociologie …. Ces éléments sont pour le moment essentiellement statistiques. Une étude qualitative a été entamée sur les outils numériques tel que le visio-guide afin d’améliorer les éléments de contenus, l’ergonomie, mais aussi afin de mieux prendre en compte les connaissances du public. Le projet "PICrocholine (Parcours, interactions, collaborations)" vise à combiner une solution d'analyse vidéo permettant une analyse des flux de visiteurs et des mécanismes d'interaction visant à rendre actif le visiteur. Ces deux propositions visent à contribuer à la médiation culturelle en offrant la possibilité de comprendre les comportements de visite et en les influençant. Pour atteindre cet objectif, le projet Picrocholine, labellisé par Pictanovo, implique des partenaires de compétences très complémentaires : l’analyse vidéo (société Anaxa-vida), l’expertise scientifique du musée (Musée d’Histoire Naturelle de Lille et le musée Muba de Tourcoing) et l’expertise scientifique des interactions et usages (LIFL / Université Lille 1). "PICrocholine" permettra aux équipes des musées d’améliorer cette observation qualitative en mettant en place un dispositif pour mieux comprendre l’usage qui est fait des expositions temporaires par les visiteurs une fois qu’ils sont sur le site : - Quels sont les œuvres qui attirent le public ? - Comment circulent les visiteurs entre les salles et entre les œuvres ? (un parcours de visiteur peut ainsi nous informer sur les artistes qu’il connaît, par le temps qu’il passe devant les œuvres …) - Où manque-t-il de l’information ? - Ou renforcer la médiation ? - Avec quoi et pour qui ? - Comment le visiteur appréhende l’architecture qui est aussi un élément fondamental du musée ? Données recherchées : temps d’observation des œuvres, circulation dans les salles, choix des œuvres vues, choix des collections visitées, le visiteur suit-il le parcours conseillé ? Le visiteur revient-il voir une œuvre durant sa visite ? Utilisation des cartels ? Circuit de visite emprunté selon l'âge ?
Le dispositif, complété par un système de sollicitation du visiteur à l’approche de certains œuvres est aussi un élément mobilisateur fort pour les musées. Dans leur recherche pour rendre toujours plus autonome le visiteur, mais surtout pour faire du visiteur un vecteur de transmission, le musée Muba s’intéresse aux dispositifs qui permettent aux visiteurs de se conseiller entre eux sur des œuvres à voir, des commentaires à écouter, des artistes à découvrir. Il s’agit de faire du visiteur un membre actif de sa visite. Pour cela, le dispositif de « compagnon de parcours » intéresse particulièrement le musée dans le cadre de sa politique de médiation au regard de ces questions : Comment faire que le visiteur soit prescripteur d’une visite ? Comment un visiteur peut-il découvrir des œuvres selon le parcours proposé par un autre visiteur ? Comment proposer un parcours à quelqu’un ? A quel type de public s’adresse le parcours que je propose ? Le public visé concerne les familles ainsi que les visiteurs individuels à partir notamment de deux dispositifs d'interactions proposés.
L’association des deux dispositifs nous permettra ainsi de croiser nos données statistiques et les propres expériences des visiteurs afin de rendre la médiation plus efficace.
Le + du projet
Le suivi des parcours et des comportements des visiteurs sera basé sur les technologies d’analyse du mouvement développées par la société Anaxa-vida. Elles permettront au musée de mieux appréhender les usages qui se développent dans leurs espaces. L’objectif du projet est d’étudier de nouvelles formes d’interactions non intrusives qui déclencheront de nouveaux comportements au service de la médiation culturelle (e.g., générer des discussions au sein de groupes).
Mots-clé : Médiation culturelle, Musée
Partenaires

Ils ont travaillé sur ce projet

Les auteurs

anaxa-vida
La principale vocation d’anaxa-vida est l’édition de logiciels d’analyse de vidéo.
Chaabane Djeraba
Contribution : mise n place de la solution

Les partenaires

musée d'histoire naturelle de Lille
Judith Pargamin
Contribution : expérimentation

Les laboratoires de recherche

Cristal 2XS
SEAS : Systèmes Embarqués Adaptatifs et Sécurisés
Thomas Vantroys
Contribution : dispositif d’interaction et à son évaluation
Retombées

Impacts du Projet

Le projet permet de montrer le savoir et savoir-faire de l’entreprise Anaxa-vida en matière de suivi et de la compréhension du comportement du visiteur